Comme des cheveux tirés en arrière…

La plage de Port-Issol à Sanary

Comme des cheveux tirés en arrière…

le soleil caresse son visage

qu’elle offre aux nues d’une douceur opaline.

Comme la clarté de son regard,

le refrain des vagues enamourées

berce ses oreilles libérées des mèches en bataille.

Loin du cri des enfants et des vaillants surfeurs,

dans l’immobilité du soleil qui décline

et des pierres qui s’érodent,

insérée là dans ce tableau vivant,

elle en partage les instants

de ses yeux grand ouverts, confiants

à l’aplomb du monde et de son front dégagé.

Cette entrée a été publiée dans Poésie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>