Actu - Environnement - 5 février 2008

Vers un deuxième parc éolien offshore français au large du Calvados

… La France prévoit de mettre en service 13.500 mégawatts (MW) d’éoliennes dont 1.000 MW en mer d’ici à 2010 et 17.000 MW d’ici à 2015 dont 4.000 MW en mer.

Un premier parc a été retenu (…) sur la Côte d’Albâtre… Techniquement, 21 éoliennes seront implantées tous les 600 mètres en 3 lignes parallèles distantes de 1,6 kilomètres et ancrées à 23 mètres de profondeur en moyenne.

Pour que ce projet d’éoliennes en mer soit définitif, il doit obtenir plusieurs autorisations administratives : une concernant la loi sur l’eau, une autre pour la concession d’utilisation du domaine public maritime et enfin le permis de construire. Ces autorisations sont délivrées à la suite d’une étude d’impact et d’une enquête publique. Cette dernière (…) doit prendre fin le 29 février 2008 inclus. (…) Les pêcheurs locaux y voient une atteinte à leur zone de pêche.

Projet en cours d’un parc de 50 éoliennes au large de Port-en-Bessin dans le Calvados, ces éoliennes seront espacées de 800 mètres les unes des autres mais le lieu précis de leur implantation n’a pas encore été décidé…. Pour cela, un groupe de travail composé de tous les acteurs et notamment des pêcheurs provenant des différents ports de la région a été mis en place… Etant donné l’espacement entre les éoliennes, certains modes de pêche tels que les casiers, les filets fixes ou les lignes pourraient être autorisés dans le parc. D’autres aspects, tel que l’enrochement et les récifs artificiels que la Compagnie se propose d’implanter au pied des éoliennes ont été plutôt bien perçus… Les gisements principaux de coquille Saint Jacques ont d’ores et déjà été écartés, tout comme plusieurs zones bien connues où le chalutage est intense.

Pour compenser la perte d’activité que pourrait représenter l’implantation du parc, il est prévu que le promoteur paie une taxe de 30.000 euros par an et par éoliennes qui alimenterait un fond maritime géré par le département soit un total de 60 millions d’euros sur 20 ans pour les commu
Au final, le parc pourrait voir le jour en 2011.

Cette entrée a été publiée dans Energie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>