Le label bio en aquaculture marine

Photo Philippe Joachim

En France, le label AB suppose le respect d’un cahier des charges fixant toute une série de conditions sur l’origine des animaux, les installations, le site, l’alimentation, la prophylaxie et les soins vétérinaires, les manipulations, le transport, l’abattage, l’identification des produits, le contrôle… ( voir http://www.qualite-france.com/ ).

Le label européen est en préparation et suppose de concilier, d’une part, la hiérarchisation des priorités sur le respect de l’animal, de l’environnement ou du consommateur qui diffère selon les pays, d’autre part, les processus d’élaboration. Par exemple, en Angleterre, la définition du cahier des charges est laissé aux organismes certificateurs privés et les compromis se font en aval alors qu’en France les compromis se font en amont et débouche sur un cadre clairement défini, même s’il est susceptible d’évolution par la suite.

Cette entrée a été publiée dans Elevages marins. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>