LE MONDE | 28.08.09 |

Le changement climatique, une lourde menace pour les écosystèmes des Caraïbes

Responsable de moins de 1 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, le bassin des Caraïbes est l’une des régions les plus menacées par le réchauffement climatique.

Depuis plusieurs années, le nombre et la violence des cyclones qui ravagent la région ont augmenté. L’élévation du niveau de la mer et l’érosion des plages mettent en péril les installations touristiques…

« 80 % des récifs coralliens des Caraïbes ont été affectés par les ouragans et par le réchauffement de l’eau de mer, qui a provoqué leur blanchiment et la mort de certains d’entre eux. Tous pourraient disparaître d’ici à 2060″…

La survie des récifs coralliens est fondamentale pour l’écologie marine. Près de 65 % des espèces de poissons de la région en dépendent. Brise-lames naturels protégeant les côtes, ils servent de refuge à des milliers d’autres espèces marines. Ces écosystèmes fragiles sont aussi une importante attraction touristique. Les plages de Juan Dolio, à 60 kilomètres à l’est de Saint-Domingue, ne cessent de rétrécir : les récifs qui protégeaient la côte sont morts, victimes de la pollution. Cela n’empêche pas les promoteurs de multiplier les projets, souvent dépourvus de système de traitement des eaux usées…

« Le secteur touristique s’est développé en République dominicaine sans se soucier de l’environnement. Des mangroves ont été détruites, des zones humides asséchées, ce qui a augmenté l’impact des ouragans »…

La multiplication des terrains de golf accélère l’épuisement des ressources en eau. Un terrain de 18 trous consomme en moyenne 350 000 m3 d’eau par an….

La station balnéaire de Cancun, sur la côte caraïbe mexicaine, est présentée comme le modèle à ne pas suivre. Cette langue de terre lagunaire est saturée d’hôtels et de constructions sauvages qui mettent en péril ses écosystèmes… et la grande barrière de corail qui la borde, est menacée.

« Les pays de la région n’ont d’autre choix que de s’adapter au changement climatique en accordant la priorité aux secteurs les plus vulnérables, comme l’eau, le tourisme, l’agriculture et l’énergie »…

« La multiplication des ouragans aggrave la crise alimentaire et la pauvreté de la population »…

Face à ces perspectives, les pays membres de la Communauté des Caraïbes (Caricom) réclament une réduction des émissions de gaz à effet de serre d’au moins 45 % d’ici à 2020 et de plus de 95 % d’ici à 2050…

Cette entrée a été publiée dans Evolution climatique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>