Gestion des palourdes et coques dans la rivière de Pont-L’abbé (suite)

Une gestion « à vue », au plus près de l’évolution des écosystèmes : les pêcheurs professionnels ont observé que la taille des coques et palourdes diminuait, ils ont donc décidé un « repos biologique » par la fermeture de deux parties du banc de la rivière : l’Ile Chevalier et l’Ile Tudy…

Article précédent : Réussite d’une gestion de gisements classés de coques et palourdes : rivière de Pont-L’abbé, Sud-Finistère

Cette entrée a été publiée dans Gestion communautés pêcheurs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>