L'encre de mer n° 28-29

Le bar des flots

« Je suis pas sûr que j’ai envie de vous servir de l’alcool. Je veux pas être le dernier bar de Lorient à vous servir… Un café vous remettra d’aplomb… » Il est 8 h du matin et visiblement la nuit fut longue et arrosée pour ces 3 jeunes qui viennent d’entrer. Devant ce refus, la tension monte… Marc fait preuve d’attention, de sympathie. Finalement, le message passe. Ici, l’accueil est simple, chaleureux et ouvert.

Une véritable petite institution… « J’ai repris en juin dernier. C’était un bar tenu par le même couple depuis 27 ans, une véritable petite institution passée par le paroxysme de la pêche industrielle qui avait atteint le niveau maximum de capacité de capture du port. Ca foisonnait : port, marins, bistrots, peintures marines…

Ce quartier est le cordon ombilical de la ville. En haut de la rue, c’est l’Amérique ! Quand la vieille glaciaire – une ancienne conserverie – sera démolie, on verra l’océan… Aujourd’hui le quartier est en pleine mutation avec la pêche industrielle qui décline, et le remplacement de la base sous-marine par la Cité de la voile et toutes les petites entreprises de préparation des bateaux à la course. L’activité pêche existera toujours, elle sera différente…

La proche école des Beaux-arts ajoute une connotation artistique. Je souhaite donner une dimension pour que les artistes se fassent connaître du public, s’exposent avec leurs tableaux. Je favorise une sensibilité artistique par rapport à la pêche, comme celle de Catherine Raoulas, mais il faut que ça me plaise !

Mais c’est d’abord un bistrot, pas une galerie : J’envisage une expo motos sur l’avenue pour les pièces détachées. Il faut être dans la surprise. Les gens sont attentifs car c’est un bistrot, pas une galerie, il n’y a pas ce côté élitiste, c’est plus facile de pousser la porte d’un bistrot, y a un prétexte…

Une association solidaire épicier et une AMAP : On forme un groupement d’achat avec une association solidaire épicier, autogérée. Il y a aussi des légumes et des fruits bio. Vous êtes dans un bistrot pour boire un coup et vous rencontrez des gens que vous n’avez pas l’habitude de voir, vous voyez des tableaux et des objets que vous n’avez pas l’habitude de voir, et dans le même temps vous faites vos courses. C’est tout de même plus agréable de faire son marché de cette façon qu’en poussant un caddy !

Pour les gourmets : un éventail de bons vins, à un prix très raisonnable, pour accompagner une assiette de charcuterie et de fromage, ou l’en-cas que vous aurez apporté. Et le vendredi, une assiette de crustacés sur réservation. Nous avons adoré l’araignée servie ce jour-là.

Marc Jamet
Bar des flots, 20 av. de la Perrière – 56100 Lorient
Tél. 02 97 37 16 19
bardesflots@orange.fr


Cette entrée a été publiée dans L'encre de mer, avec comme mot(s)-clef(s) Bretagne, Lorient. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>