Films-débats en Méditerranée du Festival Pêcheurs du monde 2010

Sécurité en mer et gestion des ressources marines sont les 2 thématiques qui ont donné lieu à débat en Méditerranée, les 9 et 10 novembre 2010, après la présentation de plusieurs  films.

- Attention hypothermie d’Emmanuel Audrain et Cry Sea de Cafi Mohamud et Luca Cusani à l’Institut de Promotion et de Formation aux Métiers de la mer (IPFM) de La Seyne sur mer, devant plusieurs classes de l’IPFM, des pêcheurs et prud’hommes et des membres de Slow Food Provence.

- La barre de Jean-François Pahun et Attention hypothermie d’Emmanuel Audrain au théâtre du Petit Galli à Sanary, devant un public varié de pêcheurs, femmes de pêcheurs, voileux et autres amoureux de la mer.

Les débats ont été animés par Alain Le Sann, Président du Festival Pêcheurs du monde de Lorient en présence de :
- Emmanuel Audrain, réalisateur,
- Catherine Collet, rescapée d’une vague scélérate qui l’a projetée dans les déferlantes du Raz de Sein et qui témoigne dans le film Attention hypothermie,
- Antoine Bombard  qui a pu témoigné sur la tragédie de la barre d’Etel dans  laquelle son père, Alain Bombard, était impliqué,
- Michèle Mesmain et Léa Chauvin de Slow Food International.

A chacune de ces séances, ce sont près de 80 personnes qui ont pu découvrir les dangers de l’hypothermie et les moyens de l’éviter. La séance de l’IPFM a donné lieu à un grand débat sur la réalité de la pêche artisanale, dans les pays européens comme au Sénégal, et sur l’impact de la pêche industrielle qui décime les stocks et appauvrit les communautés de pêcheurs artisans.
Dans la salle du Petit Galli, gracieusement mise à notre disposition par la Mairie de Sanary, Antoine Bombard, qui porte les traits de son père de façon frappante, a témoigné du caractère secret de ce dernier masqué par une faconde expression. Des différences de forme plus que de fond avec la communautés des pêcheurs bretons d’Etel, montées en exergue par la presse lors du drame qui s’est produit sur la barre. Un drame qui a marqué fortement et durablement les familles d’Etel comme celle d’Alain Bombard.

Cette entrée a été publiée dans Evénements, Festival "Pêcheurs du monde", Film-débat, Films, théâtre et photos, Slow Food, avec comme mot(s)-clef(s) films, formation, gestion des pêches, ONG, Sanary, sécurité, Slow Food. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>