Parc des Calanques : la petite pêche artisanale menacée

 Communiqué de presse du Comité Local des Pêches du Var et des Prud’homies de Sanary, Le Brusc et Bandol :


Mettre sous cloche l’un des rares sites de pêche dans une région où le plateau continental est étroit et les zones de pêche très limitées est de nature à déstructurer toute l’organisation de la pêche artisanale. Les pêcheurs qui travaillent sur la zone de la Cassidaigne, déjà fortement limités dans leur activité au large par les mesures sur le thon rouge (arrêt de la thonaille, quotas de thons…), n’auront pour perspective que de se replier dans la bande littorale où la concentration des engins de pêche entraînera conflits et surexploitation.
 
Nous demandons au Préfet de Région que soient réalisés :
-         une étude d’impact d’une telle mesure sur l’avenir de la petite pêche,
-         une étude d’impact des engins de pêche concernés (lignes, palangres, filets…) sur les espèces qui seraient à protéger.
 
Parce que nos zones de pêche méditerranéennes sont restreintes, nos Prud’homies ont depuis plusieurs siècles gérer de manière à éviter les conflits entre pêcheurs et à permettre à nos communautés de vivre durablement de leur activité. C’est une gestion très fine de nos usages qui permet de moduler dans le temps et dans l’espace la pression exercée sur les espèces.
 
Nous demandons à ce que la gestion de la pêche professionnelle, dans le périmètre du Parc, soit la gestion prud’homale qui est particulièrement adaptée aux réalités de terrain.
 
Pour assurer l’avenir d’une pêche artisanale durable, nous demandons des garanties :
-         aucune zone de non prélèvement ne doit être décidée par la suite, sans notre consentement,
-         au cas où les pêcheurs bénéficieraient d’une charte de pêche, comme c’est le cas dans le Parc national de Port-Cros, ces autorisations seront maintenues dans le temps.
 
Pour information, nos organisations professionnelles participent activement à la gestion des zones marines, par
-         l’explicitation de nos règlements prud’homaux,
-         la valorisation et la modernisation de nos gestions prud’homales au travers de la Démarche de valorisation des techniques de pêche du Var (certification Bureau Véritas),
-         notre implication dans la création et la gestion d’aires marines protégées (cantonnement du Cap Roux, Parc national de Port-Cros) et dans les sites Natura 2000.
-         la conciliation des usages et la communication autour de notre activité au travers des Commissions Nautiques, Conseils portuaires et du Groupe FEP Varois.

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Aires marines protégées, La prud'homie, Pêche: Gestion, Politique, Prud'homie de Sanary, avec comme mot(s)-clef(s) aire marine protégée, gestion, pêche artisanale, prud'homie, Région PACA - Bouches du Rhône, Sanary. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Parc des Calanques : la petite pêche artisanale menacée

  1. Anne des Calanques dit :

    J’ai créé un groupe sur facebook : « Massif des Calanques : Non au Parc, Oui à la vie » dont l’objectif est de regrouper tous les NON au PARC qui puissent exister , pour former un NON MASSIF qui sera offert en cadeau de Noel à nos politiques. Merci de faire passer le message

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>