Témoignage audio d’un pêcheur de Lampédusa

L’île italienne de Lampédusa, les « tropiques italiens », vante le site touristique. Mais ce « confetti » de 20 kilomètres carrés, 6000 habitants, le point d’accès de la migration clandestine vers l’Europe, vit de la pêche artisanale bien plus que du tourisme. Près de 70% des familles vivent de la pêche et pourtant celle-ci est menacée par des mesures européennes inadaptées et par la destruction des fonds par une flottille chalutière.

La situation des pêcheurs de Sanary-sur-Mer a paru bien enviable à Damiano Gervasi, pêcheur de Lampédusa venu pour le festival des films méditerranéens, et particulièrement le film « Seulement la mer » dans lequel il témoigne. A Sanary-sur-Mer, les  pêcheurs artisans sont le plus souvent leurs propres patrons, et ils vendent eux-mêmes leur pêche. A Lampedusa, les pêcheurs sont sous le contrôle de 3 grands ports de Sicile qui disent quoi, quand et comment pêcher, et qui fixent les prix… Pas de surprise, ce sont les grands bateaux qui sont représentés à Bruxelles.

Merci à Liuba Scudieri, anthropologue et conteuse napolitaine, qui a traduit.

Pour écouter, cliquer sur le fichier : Damiano Gervasi, pêcheur de Lampédusa, entretien de Pascale Marcaggi

_________________________________________________

Photos de la rencontre de Damiano Gervasi avec la communauté des pêcheurs de Sanary :

Damiano Gervasi et les pêcheurs de Sanary, photos de Pascale Marcaggi

Damiano Gervasi et les pêcheurs de Sanary, photos de Sophie Marty

Photos de Stéphane Balistreri

Cette entrée a été publiée dans Autres pays, Festival "Pêcheurs du monde", Reportages audio. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>