Projet Parc des Calanques

Au pays des lâches, les présidents sont rois, que dire de leurs valets ?

Tiens, je m' f'rais bien un bout de Cassidaigne...

Ils se disent « environnementalistes »‘, rayent d’une signature l’un des rares sites de pêche artisanale dans une région où il n’y a pas de plateau continental, méprisent 800 ans d’histoire et de gestion par les Prud’homies de pêche…

Hé, Humains ! Vous mangerez quoi demain ? Les apports de la pêche et de l’aquaculture industrielles ? Z’avez pas vu que les problèmes de ressource ont surgi avec l’industrie ?

De lettres en réunions, les prud’hommes et pêcheurs artisans demandent gentiment à repousser la réserve dans les fonds de moins de 500 mètres pour conserver ‘l’affichage papier » : « le fameux 10% des zones marines en réserve ».

Celle qui est prévue n’a aucune justification scientifique, ce qui est reconnu par les Commissaires enquêteurs d’ailleurs. Les espèces ciblées par les pêcheurs artisans ne sont pas menacées, leurs engins n’ont pas d’impact sur le fond. Même en cinq ans de réserve dans cette zone profonde, on n’observera pas « d’effet réserve ». Peu leur importe.

« Faut s’presser, c’est une affaire politique, ça vient « d’en haut ». Faut signer avant les présidentielles« 

Alors, en avant toute ! Faites campagne ! A défaut, demain, on pourrait bien manger des vers marins à l’ombre de nos réserves de papier.

Voir et autres articles sur les calanques sur le site :

L’AG du GIP Calanques condamne l’avenir de la pêche artisanale malgré l’avis des commissaires enquêteurs

Cette entrée a été publiée dans Aires marines protégées. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>