L’écloserie expérimentale des Embiez a trois ans, et des résultats.

Reportage audio :  Ecloserie Embiez – RADIO ETHIC

Inaugurée le 13 juin 2009, l’écloserie de l’Institut océanographique Paul Ricard porte surl’oursin comestible Paracentrolus lividus et sur deux espèces d’hippocampes menacées d’extinction en Méditerranée (Hippocampus hippocampus et Hippocampus gullatus) en lien avec la régression des herbiers de Posidonie.

Trois ans après, « les premiers essais (…) permettent d’envisager la mise au point d’un protocole d’élevage extensif de l’hippocampe« , indique Philippe Aublanc, le responsable de l’écloserie expérimentale, dans la lettre d’information 2012 de l’Institut.

Première étape, l’enrichissement, en bassin, du milieu marin naturel, afin que les alevins trouvent, dès leur sortie du ventre paternel, leur substance nutritive. Cela suppose la culture de microalgues pour nourrir le zooplancton – rotifères et copépodes, puis Artemisia salina. «  Deux jours avant qu’il n’expulse les petits, un mâle en état d’incubation est alors placé dans le bac, à l’intérieur d’une petite cage à mailles suffisamment larges pour laisser passer les alevins qui mesurent 12 millimètres. Cette méthode évite toute manipulation des nouveau-nés qui disposent rapidement d’une nourriture abondante et variée. »

                                                                                                                                   Les alevins se maintiennent dans le courant d’eau créé par le bullage et occupent leur temps à chasser les proies vivantes. Leur croissance est très rapide : l’augmentation moyenne de taille est de 6% par jour.

  « Après une semaine à dix jours, il faut compléter l’alimentation en rotifères par un apport quotidien en larves (nauplii) d’Artémia, ces dernières trouvant suffisamment d’algues dans le bac pour se nourrir. Les Artémias non consommées grandissent, constituant des proies de différentes tailles pour les alevins d’hippocampe. »

                                                                                                                  Le but scientifique de l’écloserie « est l’étude de la biologie et du comportement de certaines espèces afin d’en maîtriser les techniques d’élevage. C’est le cas de l’hippocampe qui est sérieusement menacé de disparition un peu partout dans l’océan mondial. Chaque année, plus de vingt-cinq millions d’hippocampes sont vendus morts ou vifs pour la médecine traditionnelle asiatique, l’aquariologie et le commerce touristique.« 

 

Son but économique, concernent l’oursin, est de « compenser la diminution constante des populations d’espèces à haute valeur marchande. A terme, la pêche locale aux petits métiers en sera la première bénéficiaire » (extrait de la lettre de l’Institut de juillet 2009)

 

Août, 2011, une équipe de France 3 Marseille filme les hippocampes d’un mois.

 

 

Cette entrée a été publiée dans Faune, Reportages audio. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L’écloserie expérimentale des Embiez a trois ans, et des résultats.

  1. OLIVE Frédéric dit :

    Bonjour, je n’ai pas trouvé un sujet qui traite de la disparition des oursins sur notre rivage. Les pécheurs professionnels ne semblent pas trop inquiets du phénomène qui pourtant est une réalité qu’ il faut dénoncer.
    Je suis plongeur par passion depuis 35 ans. Je connais chaque m2 de l’ archipel des Embiez et je peux affirmer que les oursins ont quasiment disparu de notre région. C’est une véritable catastrophe écologique et il serait grand temps d’ interdire strictement à tout le monde, le ramassage pendant plusieurs années pour espérer sauver l’ espèce. La faute à qui? la pollution, le braconnage, la surpêche des pros? évidemment tout le monde. Mais il serait bon d’ agir vite…. Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>