Les oiseaux de même plumage volent ensemble…

l'oiseau indigo 2Reportage audio : Oiseau indigo

Pour paraphraser Fernandel et son célèbre « Tango corse »,  l’identité de la Méditerranée, ce n’est pas une « identité de salariés », d’où sa complexité….

Les uns et les autres ne se sont nullement passés le mot : avec le recul du vent mauvais, la troisième édition de Photo’Med approche.  Du 23 mai au 16 juin,  la Méditerranée photographiée par les siens s’exposera en son talent (lire L’Encre de Mer). Mais d’ores et déjà au Salon du Livre de Paris, la maison de diffuseurs « L’Oiseau Indigo », maison née voici également trois ans, figure un heureux présage : « Pour que d’autres façons de dire le monde soient entendues en direct« , telle est la ligne éditoriale de L’Oiseau Indigo fondé par Isabelle Grémillet et qui rassemble déjà vingt-huit maisons d’éditions libanaises, tunisiennes, maliennes, ivoiriennes, marocaines.  Beaucoup d’auteures, du reste, parmi les écrivains de notre Méditerranée, qui fait  couler beaucoup d’encre. Et pas seulement.

Salon LivreA lire, par exemple, le quatrième ouvrage de l’écrivaine malienne Nathalie M’Dela-Mounier, « Dernières nouvelles du monde et autres histoires de saison ».

Et, puisque le Liban est cette année, le pays invité de Photo’Med,

« Celle que tu es devenue – 1910-1920 : Un destin libanais » de l’auteure Nayla Aoun Chkaiban.

l'oiseau indigoReportage audio : Oiseau indigo

Cette entrée a été publiée dans Reportages audio. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>