Palmarès des films et bilan de l’édition 2018 – 10 e édition du Festival de Films Pêcheurs du Monde

Une fois n’est pas coutume, l’équipe de l’Encre de mer était heureuse de présenter 2 films à cette édition du festival : Un monde relationnel et Enquête sur ma mer qui parlent notamment des combats des prud’hommes pour préserver leur mode de gestion collective des zones de pêche et de leurs ressources marines.

Pour l’équipe du Festival « Pêcheurs du monde » dont nous essayons de suivre la programmation depuis sa création, cette 10ème édition  » a conforté la philosophie première du Festival : donner la parole aux communautés de la mer qui luttent face aux enjeux supra-nationaux, face aux industries pétrolières ou face aux ONG pétries de bonnes intentions. La défense de la nature, de la faune et de la flore ne peut passer que par une défense de l’homme. «Atlantic», «Poisson d’or, poisson africain », « Inuk en colère »…ont marqué à cet égard cette  édition ».

Sur les 14 films en compétition, le Jury Professionnels et le Jury Jeunes ont décerné 8 récompenses.

Mention spéciale du JurPoisson d'ory Jeunes,  mention spéciale du Jury Professionnels et prix du public : «POISSON D’OR, POISSON AFRICAIN» de Thomas Grand et Moussa Diop (Sénégal- 2017). J’en ai retenu des images magnifiques du débarquement des poissons qui sur le dos des porteurs traversent la plage en serpentant entre la foule pour rejoindre les fumoirs.

Ama sanPrix Chandrika Sharma: «AMA SAN» de Claudia Varejao- (Japon/Portugal/Suisse- 2016). Étonnante cette traversée dans la vie intime des femmes qui vivent paisiblement, en frôlant la mort presque tous les jours.

 

 

Il canto de marPrix du Jury Jeunes – Catégorie Court-Métrage : «IL CANTO DEL MARE» de Claudia Neubern (France- 2017)

 

 

 

Hommes de misainePrix du Festival – Catégorie Court-Métrage : «HOMMES DE MISAINE» de Jean-Paul Mathelier (France- 2017). Un montage de virtuose sur des photos d’époque avec un commentaire poignant.

 

 

Inuk en colèrePrix du Jury Jeunes et prix du festival – Catégorie Long-Métrage : «INUK EN COLERE» de Alethea Arnaquq-Baril (Canada- 2016). Souvenir mémorable sur le combat des Inuk, et particulièrement des femmes, pour réhabiliter la chasse traditionnelle des phoques. Et pendant ce temps-là, les phoques pullulent au risque de perturber gravement les écosystèmes…

coupeurs de langues« TONGUE CUTTERS » (les coupeurs de langues) de Solveig Melkeraaen est aussi un beau film qui raconte une histoire étonnante et attachante.

Christian Connaulte

 

Cette entrée a été publiée dans Festival "Pêcheurs du monde", Films, théâtre et photos, Pêche: Gestion, Politique, avec comme mot(s)-clef(s) Ama San, festival prêcheurs du monde, film mer, Hommes de misaine, Inuk en colère, poisson africain, Poisson d'or. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>