Baudroie ou lotte : « C’est un poisson qui pêche à la ligne… »

C’est un poisson qui pêche à la ligne

Les Baudroies se tiennent sur les fonds meubles du plateau continental et se reproduisent entre septembre et mars. C’est la saison où on les capture plus facilement, par pleine lune ou lune descendante.

«On cale les “entremaoux ”([Trémails ou filets à 3 nappes superposées)] sur le matelas : sur la posidonie([Plante à fleur qui constitue les herbiers)] . Après, elles s’alarguent et vont sur les pierres fouares([Les pierres au large)] . Là, tu cales tes sugetières (trémails à langoustes) et tant tu prends une baudroie de 10, 12 ou 14 kg».

Les mots de Clairin* : «Ca se prend aussi au palangre mais ce poisson, il bouge pas, il se met dans son trou, il pêche à la ligne, il a une ligne sur la tête. Il se fait flotter ça devant et quand il y a un petit poisson qui vient voir ce que c’est, il le bouffe. C’est un poisson qui pêche à la ligne ! Il peut bouger, il nage mais c’est un poisson balourd dans l’eau. C’est pas un poisson rapide. Il a un trait, il va sauter mais après c’est comme les rascasses, ça bouge pas trop dans l’eau. La baudroie ça m’est eu arrivé d’en prendre au palangre mais il faut que l’appât lui tombe devant, alors tant elle le prend. Et puis alors dès fois tu arrives pas à la sortir. Tu fais péter.
»


* Clairin Deïnès, ancien pêcheur du Brusc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *