Le ster* de Lesconil РSud Finist̬re

Petit estuaire barré vers le centre aval par une route-digue qui limite les échanges entre l’amont et l’aval, et dont l’embouchure tend à se rétrécir sous l’avancée du cordon dunaire…

« La terre gagne sur la mer, la salicorne s’implante. C’est un phénomène d’ensablement et de comblement du milieu. Le petit estuaire se transforme en marais maritime avec 5 fois moins de biomasse que dans un estuaire non endigué et moins d’apports de juvéniles de poissons : gobies, crevettes grises et blanches, dorades royales, bars, soles, anguillettes…

La digue, quand la mer descend, freine l’effet de chasse. Tu n’as plus de masse d’eau importante qui repart et les sédiments, déposés lors du flot, restent piégés.

En 2004 toute la faune maritime a été éradiquée. Là les gens ont pris conscience que ce milieu servait à quelque chose : tous les poissons, crevettes, crabes étaient échoués sur les bords… Ils avaient essayé de s’échapper… C’était impressionnant. J’ai été chercher un oxymètre : ni en surface, ni au fond il n’y avait de l’oxygène, ils n’avaient aucune chance…

Pendant tout l’été les algues – des grandes laminaires – poussent sur les roches. Dès les premiers coups de mauvais temps d’après saison, ces algues sont arrachées et dérivent avec les courants le long du littoral et dans les estuaires. C’est un phénomène naturel. Dans le cas de la ria de Lesconil, comme l’effet de chasse ne se fait plus, les algues se sont accumulées. Elles se sont décomposées en un mois, un mois et demi – ça va très vite. L’action des bactéries et sa production de dioxyde de souffre (odeur d’Å“ufs pourris), conjuguées à un faible coefficient de marée (27), ont engendré une anoxie généralisée du milieu. Avec ce manque d’oxygène, rien ne pouvait survivre…

La mobilisation pour nettoyer la ria a été immédiate : associations, municipalité, comité des pêches, particuliers… Nous sommes une communauté côtière, la ressource halieutique est le pain quotidien pour une grande majorité de la population, la voir disparaître de cette façon nous a révoltés.

Association pour la Défense et la Réhabilitation du Ster de Lesconil (ADRSL) : Le mouvement associatif s’est créé de lui-même. Par sa coopération avec les divers partenaires, il a débouché sur une étude scientifique du site et des solutions à envisager : création d’un chenal en amont et en aval, dragage des 2 côtés, construction d’un pont ou d’une autre ouverture, dragage à l’entrée de la ria pour une “chenalisation”…

* Rivière en breton.

José Gouyen

Pour avoir des informations sur le suivi de cette action, voir le site de l’association : ADRSL

1 commentaire

  1. Bonjour,
    nous sommes arrivés à Lesconil depuis 2009 et cette année nous avons pu constater en mai qu’enfin les travaux sur la digue étaient une réalité. Mais où en sont-ils aujourd’hui car nous avons de gros doutes qu’en à la fin prévu pour fin juin.
    Qu’en est-il ?
    Merci
    Pierre-André

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *