Une nouvelle étude souligne le déclin « inquiétant » des requins de la

Une nouvelle étude souligne le déclin « inquiétant » des requins de la
Méditerranée

NATURE / ECOLOGIE – Actu-Environnement.com – 11/06/2008

Selon une nouvelle étude scientifique publiée dans la revue « Conservation
Biology » et financée notamment par le Lenfest Ocean Program, toutes les espèces
étudiées dans la mer Méditerranée afficheraient un déclin de plus de 97 %, en ce
qui concerne le nombre et le poids des prises, depuis deux siècles.

Les conclusions de cette recherche, intitulée Déclin des requins de la mer
Méditerranée : Résumé d’une nouvelle étude scientifique, montrent que plusieurs
espèces méditerranéennes sont en voie de disparition, notamment si la pression
actuelle de la pêche se maintient. Rappelons que quarante-sept espèces de
requins évoluent dans la mer Méditerranée et vingt sont considérées comme grands
prédateurs.

L’auteur principal de l’étude, Francesco Ferretti, craint que la diminution du
nombre de requins n’ait des répercussions sur l’écosystème marin de la
Méditerranée dans son ensemble.

Les auteurs de l’étude ont observé le statut de cinq des vingt espèces de grands
requins prédateurs dans la Méditerranée : le requin bleu, une espèce de requin
renard, deux espèces de requins taupes communs, et une espèce de requin marteau.

Selon l’étude, la quasi-totalité des grands requins de Méditerranée aurait payé
un lourd tribut aux prises accessoires dans les pêcheries de grands fonds, à la
pêche ciblée ainsi qu’à la demande humaine dans les zones côtières. Les requins
sont particulièrement vulnérables face à la surpêche et se remettent mal du
dépeuplement, car ils ont en général une croissance lente, une maturité sexuelle
tardive et peu de petits, soulignent les chercheurs.

En moyenne, les requins pêchés en Méditerranée comptent parmi les plus petits au
monde. D’après l’étude, la diminution de la taille et du poids indique que les
jeunes requins sont les plus affectés par la pêche.

Selon un rapport publié en novembre 2007 par l’Union Mondiale pour la Nature
(UICN), plus de 40% des espèces de requin et de raie de la Méditerranée sont
menacées d’extinction, principalement en raison de la surpêche mais aussi des
prises accidentelles, de la dégradation de l’habitat et de la pollution. Les
requins bleus, marteaux communs et renards ont été classés comme « vulnérables »
sur la dernière Liste rouge de l’UICN. Deux requins taupes communs : lamie et
taupe bleue, ont été répertoriés comme « en danger critique d’extinction ».

R. BOUGHRIET

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *