Le réchauffement climatique ronge les côtes d’Afrique de l’Ouest

L’élévation du niveau des océans provoquée par le changement climatique va redessiner d’ici la fin du siècle les côtes ouest-africaines sur 4.000 km, du Sénégal au Cameroun, menaçant de disparition des villes…
« Les pays les plus menacés sont la Gambie, le Nigeria, le Burkina Faso et le Ghana »…
Parmi les villes les plus menacées, figureraient Banjul, la capitale de la Gambie, et Lagos, la capitale économique du Nigeria, où habitent plus de 15 millions de personnes. Certaines parties de cette ville, situées en-dessous du niveau de la mer, sont déjà fréquemment inondées.
Les installations pétrolières situées dans le delta du Niger, dans le sud du Nigeria, sont aussi particulièrement vulnérables…
Au Ghana, 1.000 km2 de terres arables ont déjà été perdues dans le delta de la rivière Volta du fait de la montée de l’océan…
Le phénomène est amplifié par les tempêtes tropicales de plus en plus violentes…
Autre menace sérieuse, la progression des eaux marines salées dans l’intérieur des terres agricoles fertiles.
« Cela va rendre l’eau non potable et inutilisable pour l’agriculture, contribuant à l’insécurité alimentaire dans la région »…
Il faut s’attaquer à la racine du problème plutôt que de réfléchir à la façon de s’adapter à ses conséquences…
« Les pays industrialisés doivent prendre des mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre » …
Mais même en réduisant de façon drastique les émissions de CO2, les experts estiment que le niveau des océans continuerait de monter pendant encore 50 à 100 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *