Méduses sur le littoral girondin: appel à la vigilance de la préfecture

La préfecture de Gironde a lancé mardi un appel à la vigilance en raison de la présence de méduses potentiellement dangereuses sur le littoral girondin.

Cette mesure fait suite « Ã  l’hospitalisation, lundi au centre hospitalier d’Arcachon, de huit baigneurs victimes de brûlures cutanées et de malaises résultant d’un contact avec des méduses », a indiqué la préfecture, dans un communiqué.

Ces vacanciers, dont deux ont été touchés à La Teste (Gironde) et six à Biscarrosse (Landes), en limite des plages girondines, ont pu ressortir après quelques heures de surveillance, a-t-on ajouté de même source.

L’Ifremer d’Arcachon a pour sa part identifié l’espèce repérée lundi comme étant la « Physalia Physalis » et confirmé son « caractère dangereux », selon la préfecture. Il ne s’agit pas de la même espèce que celle arrivée cet été sur plusieurs plages de la Côte d’Azur, qui sont des « Pelagia Noctiluca ».

Ces méduses, reconnaissables à leur couleur bleutée lorsqu’elles sont immergées, sont dotées de très longs filaments pouvant atteindre plusieurs mètres. Le contact avec ces animaux provoque des lésions cutanées très douloureuses de type brûlure ou urticaire.

Des symptômes plus généraux sont possibles: sensation de malaise, accélération du rythme cardiaque et de la pression artérielle, vertiges, douleurs abdominales, a rappelé la préfecture, en précisant que pour l’heure, aucune interdiction de baignade n’a été prise sur les plages girondines.

Une reconnaissance aérienne effectuée mardi matin par un hélicoptère de la gendarmerie a confirmé la présence en grappes d’une trentaine de spécimen, à 500 m de la côte à hauteur de Soulac, Hourtin, Carcans, du sémaphore du Cap Ferret et des passes sud du bassin d’Arcachon. Cinq à dix spécimen ont par ailleurs été aperçus à l’intérieur du bassin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *