Les océans mis à la disposition du public avec le projet européen MyOcean

Un projet européen de partage des informations sur les océans du globe (sécurité, environnement…) pour le grand public, MyOcean, rassemblant des organismes spécialisés dans ce domaine de 29 pays, a été lancé mercredi à Toulouse au siège du Conseil régional Midi-Pyrénées.

L’objectif de MyOcean, est de mettre en commun toutes les informations recueillies par satellites ou in situ par les organismes des pays membres sur la surveillance et la prévision des océans, et de les mettre à la disposition du public (www.myocean.eu.org), a précisé le directeur de Mercator Ocean, coordinateur du projet, Pierre Bahurel.

« Nous avons ces informations, nous voulons qu’elles soient disponibles », a-t-il souligné, rappelant que quelque 500.000 éléments sur les océans sont ainsi récupérés chaque jour par satellites, balises ou navires, ce qui donne lieu à plus de 700.000 milliards d’opérations quotidiennes sur des super-ordinateurs.

MyOcean est un projet sur 3 ans, pour un budget total de 55 millions d’euros, dont 33 millions fournis par la Commission européenne qui en a pris l’initiative. Il s’inscrit dans le cadre de l’initiative européenne pour la sécurité et l’environnement GMES (Global Monitoring for Environment and Security).

Le directeur du projet, Frédéric Adragna, a précisé à l’AFP qu’il s’agissait de « rassembler les acteurs (de l’observation des océans) et de rendre leurs systèmes interopérables » dans 4 secteurs: la sécurité maritime (sauvetage, prédiction de la dérive des nappes de pétrole…), les ressources marines, l’environnement maritime et côtier, le changement climatique et les prévisions saisonnières (phénomène El Nino…).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *