Greenpeace veut obtenir une vraie protection du détroit de Bonifacio

L’association de lutte pour la protection de l’environnement Greenpeace organise lundi une « mobilisation citoyenne » dans le détroit de Bonifacio (extrême-sud de la Corse) pour « exiger sa réelle protection ».
Greenpeace et ses partenaires – l’association environnementaliste corse Le Poulpe, le WWF et la Surfrider Foundation – appellent « tous les citoyens amoureux de la mer et soucieux de la préservation de leur environnement à se joindre, avec leur propre embarcation » au Rainbow Warrior, navire-amiral de l’association, pour obtenir une vraie protection du détroit.
Traversé par de violents courants et balayé par des vents souvent très forts, le détroit de Bonifacio est difficile à emprunter en raison de nombreux écueils qui le parsèment et obligent à effectuer plusieurs changements de cap pour suivre un chenal compliqué.
Malgré ses dangers, ce passage entre la Sardaigne et la Corse, est emprunté par plus de 3.000 navires par an. Selon Greenpeace, environ 10% de ces navires transportent des matières dangereuses, souvent à des vitesses déraisonnables…
L’association demande aussi une réelle protection du sanctuaire de cétacés « Pelagos » créé il y a dix ans par la France, l’Italie et Monaco. Cette zone d’observation s’étend sur environ 90.000 km2, entre les Iles d’Hyères, la Toscane et le Nord de la Sardaigne et englobe l’île de Corse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *