L’état de santé de la Baltique, une des mers les plus polluées au monde, montre des premiers signes d’amélioration

« Nous voyons des signes positifs comme le retour de la morue ou, pour la première fois depuis des décennies, la diminution des rejets de phosphates »,
Le WWF s’est intéressé au niveau de gestion maritime de chaque pays riverain de la Baltique : l’Allemagne (…)  obtient la meilleure note, essentiellement en raison de son avance dans le domaine de la planification de l’utilisation des zones maritimes, qu’il s’agisse de désigner des zones pour les éoliennes off-shore, les routes maritimes ou les tracés de câbles sous-marins…
Fin août, la Commission d’Helsinki pour la protection de la mer Baltique a pu annoncer que le nombre de rejets en mer clandestins d’hydrocarbures avait baissé de plus de 10 % en un an, et de plus de 55 % en dix ans…
« Grâce à la stratégie de l’UE pour la mer Baltique, nous avons pour la première fois une vraie possibilité d’action », a déclaré le responsable du WWF… « Nous utiliserons des ressources qui existent déjà, mais d’une manière plus intelligente car les moyens existent », insiste le WWF, qui note que les subventions de l’UE à l’agriculture contribuent à la pollution des eaux et qu’elles pourraient être mieux employées ailleurs.
Un tiers des fonds de la mer Baltique sont privés de vie à cause de l’eutrophisation, qui survient quand les algues prolifèrent du fait d’un excès de matières nutritives – phosphore et azote – provoqué notamment par les engrais et détergents. Un phénomène qui, ces derniers étés, a rendu méconnaissable la mer Baltique, recouverte d’une mousse verdâtre.
2 000 navires se croisent chaque jour, soit 15 % du trafic maritime mondial.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *