Le carburant de l’avenir se cache peut-être dans les algues

…L’une des raisons de l’enthousiasme suscité par les algues vient de leur appétit pour le dioxyde de carbone produit par la combustion d’énergies fossiles. « Nous pourrions tirer partie des rejets des industries polluantes en capturant ces rejets pour en nourrir les algues et empêcher ainsi le CO2 de continuer à altérer le climat »…

Les algues affectionnent par exemple les marécages infestés de moustiques, les piscines mal entretenues et même les eaux usées. Et si aucun moyen n’a encore été trouvé pour mettre au point une production de masse, la course est lancée pour y parvenir…

Des laboratoires universitaires et des entreprises innovantes se sont positionnés sur ce créneau et au cours de l’été, le géant pétrolier américain ExxonMobil les a rejoints en annonçant un investissement de 600 millions de dollars dans la recherche sur les algues en partenariat avec une entreprise californienne de biotechnologies.

Si la recherche aboutit, cela signifiera que les chercheurs auront trouvé un moyen bon marché de convertir les lipides des algues en carburant…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *