Les mâchoires cachées de la murène

Si vous voulez comprendre et voir comment la murène compense sa faible capacité à « aspirer » ses proies, par la remontée d’une deuxième paire de mâchoire qui se propulse du larynx dans la cavité buccale pour bloquer et avaler sa proie, regardez cet article d’Agoravox

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *