65 recommandations pour lutter contre les macrodéchets en milieu aquatique

«D’après l’ONU, chaque kilomètre d’océan contiendrait 120.000 morceaux de plastique flottants. En certains endroits, il y a 6 fois plus de plastique que de plancton», indique l’association de défense de l’environnement Surfrider…
L’association Robin des bois vient de remettre son rapport au gouvernement. Intitulé «Recommandations pour un plan coordonné de réduction des macrodéchets flottants ou échoués dans les fleuves, les ports, le littoral et en mer», il émet 65 propositions pour lutter contre ce fléau. Ces déchets, flottants, solides et visibles à l’Å“il nu, dégradent les paysages et les usages d’agrément, constituent des pièges physiques et des leurres pour la biodiversité marine, notamment les mammifères et certaines espèces commercialisées, et peuvent exposer les populations et les chaînes alimentaires à des risques sanitaires…
4 points sont examinés : l’inventaire, l’élimination à la source, l’élimination des macrodéchets, l’information…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *