Gestion des palourdes et coques dans la rivière de Pont-L’abbé (suite)

Une gestion « Ã  vue », au plus près de l’évolution des écosystèmes : les pêcheurs professionnels ont observé que la taille des coques et palourdes diminuait, ils ont donc décidé un « repos biologique » par la fermeture de deux parties du banc de la rivière : l’Ile Chevalier et l’Ile Tudy…

Article précédent : Réussite d’une gestion de gisements classés de coques et palourdes : rivière de Pont-L’abbé, Sud-Finistère

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *