Les déchets liés à la pêche polluent les milieux marins

Un rapport produit conjointement par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue) dénonce les conséquences sur le milieu marin de la présence de matériel de pêche abandonné ou perdu en mer. Ces déchets perturbent la pêche elle-même via «les conflits de matériel», par exemple lorsque des filets s’emmêlent avec des filets abandonnés ou perdus dans les fonds marins, ou endommagent les bateaux. Mais surtout, ils ont un impact sur la faune et la flore, notamment à cause du phénomène appelé «pêche fantôme», lorsque les filets abandonnés continuent de piéger et tuer des poissons, tortues, oiseaux et mammifères marins. Ils peuvent également détériorer l’habitat de certaines espèces et endommager les coraux…
Les déchets liés à la pêche représenteraient 10% des détritus marins, soit 640.000 tonnes. Leur quantité serait en augmentation du fait de l’accroissement de l’activité halieutique et de la plus lente dégradation du matériel utilisé, de plus en plus synthétique. Ce matériel est généralement perdu lors des tempêtes ou de forts courants.
Le rapport propose plusieurs solutions au problème, technologiques (meilleure détection des déchets, matériel en partie biodégradable) et économiques (par exemple en incitant financièrement les pêcheurs à collecter ces déchets)…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *