Les années des pêcheurs passent et se ressemblent

Éric Villain dresse un bilan plutôt mitigé de l’exercice 2009. Premier prud’homme de Balagne, il représente les vingt-six pêcheurs de la région…

(…) la météo n’a pas toujours été clémente..

La baisse des stocks de langoustes… « Lorsque j’ai commencé mon activité il y a trente ans, je posais un kilomètre de filets à poisson et deux kilomètres de filets à langouste. Pour s’en sortir, un pêcheur multiplie ces chiffres par trois ou quatre aujourd’hui »…

« Les dauphins sont de plus en plus nombreux et chassent sur les mêmes niches écologiques que nous : les filets sont pour eux une véritable aubaine, ils n’ont qu’à se servir…  « De plus, aucune indemnisation n’est prévue comme lorsque les sangliers ou les lapins ravagent des cultures car le tursiops (dauphin) est une espèce protégée »…

Malgré des temps difficiles, le premier prud’homme n’oublie pas qu’un nouveau pêcheur s’installe chaque année en Balagne. « C’est formidable ! Même si nous en voudrions toujours plus car beaucoup partent à la retraite »…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *