« L’éolien maritime fend la bise » : extraits et commentaire

Le 5 janvier 2010, une centaine de personnes se sont réunies pour participer à une réunion de concertation afin d’identifier les sites propices au développement des Energies Marines Renouvelables (EMR)…

Deux discours s’opposent, celui de l’Etat et de la Région, celui des pêcheurs :

– « La question de l’énergie renouvelable maritime est maintenant sur la table en Bretagne »… Il y a eu des Grenelles, des rapports, des études, maintenant il y a la volonté commune de la Région Bretagne et celle de l’Etat qui fait que l’on va passer des discours à la réalisation de l’éolien en mer..

Les engagements ont étés pris à tous les niveaux : Europe, État, Région. D’ici 2012, l’EMR doit produire en Bretagne 3% de la consommation totale, soit 1000 Mégawatts provenant de 200 éoliennes…

La technologie éolienne actuellement à notre disposition est celles des structures ancrées dans des espaces proches de la côte… Une règle simple semble convenir pour périmètrer les réalisations futures : celle des 20-20 (20 mètres de fond et 20 kilomètres des côtes maximum)…

« (…) il faut développer de nouvelles activités que la pêche, il ne s’agit pas de faire un POS s’imposant au tiers, mais de déterminer les zones où les projets EMR pourraient s’implanter… »

– Après ces présentations martiales, alliance politique inattendue du sabre et de de l’hermine, la parole est donnée aux pêcheurs, mais la partie n’était pas égale

… Imaginer que le déclin de la pêche au large dégage de la place en zone côtière pour d’autres activités est exactement le contraire de la vérité….

… Les pêcheurs ne devraient pas être les seuls à payer ces implantations en perdant des zones de pêche : implantations dans les zones Natura 2000, sur les grandes plages… Les arts traînants pourront-ils venir pêcher jusqu’aux éoliennes ?

… Les pêcheurs ne sont pas opposés à l’EMR, mais ils veulent qu’un travail de recueil exhaustif de leurs zones de pêches soit fait. A partir de là ils pourraient faire des propositions. Pas avant. Pour cela il faut renforcer les équipes des Comités locaux.

… Les premières zones pressenties ne devraient pas être définitives mais pourraient évoluer en fonction d’événements futurs… Les pêcheurs doivent pouvoir participer à la rédaction du cahier des charges prévu pour les entrepreneurs de l’EMR. Le Comité des pêches de Lorient a commencé un travail sérieux en liaison avec celui de Saint-Brieuc pour recueillir les données de pêche de chaque pêcheur… Il faut analyser les enjeux spatiaux et stratégiques pour les pêcheurs…

– Conclusion du Président de Région : (…) la région Bretagne est prête à signer une convention immédiatement avec le Comité régional des pêches pour l’embauche pendant trois mois de quatre chargés de missions pour aller récolter les données des pêcheurs, et qu’il faut malgré tout faire vite car la région Bretagne est politiquement engagée dans cette affaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *