Un projet d’exploitation pétrolière au large des îles Lofoten divise la Norvège

… Les évaluations transmises au gouvernement montrent que les menaces pour ce milieu essentiel à la reproduction de la morue, et aussi très prisé des touristes, sont peut-être moins grandes qu’imaginées, mais les réserves d’hydrocarbures sont aussi bien moins intéressantes qu’escomptées. L’Agence norvégienne du pétrole évalue ces réserves à 200 millions de m3 d’équivalent pétrole. Cela représenterait 1,3 milliard de barils, quand une précédente étude réalisée par l’institut KonKraft parlait de 3,4 milliards de barils. La différence est énorme et fait dire aux écologistes que les pétroliers devraient renoncer.

« ZONE SENSIBLE »

Les compagnies pétrolières, qui ne manquent pas de rappeler que le pic de production en mer du Nord a été atteint en 2001 et ont, depuis longtemps, présenté les îles Lotofen comme les réserves les plus prometteuses, préfèrent ne retenir que les propos rassurants des experts sur les risques de marées noires que pourrait générer la mise en exploitation de ces nouveaux gisements. Elles soulignent aussi le bon état de conservation des principaux stocks de poissons établi par les études….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *