Greenpeace cloue les pêcheurs espagnols au pilori dans un rapport

L’Espagne, plus grande nation de pêche européenne, a encouragé le développement d’une flotte industrielle qui écume les océans de la planète au détriment de sa pêche artisanale côtière, dénonce Greenpeace dans un rapport publié lundi…

Quelque 400 navires espagnols (…) passent 90% de leur temps en dehors des eaux européennes. Ils représentent en tonnage la moitié de la flotte espagnole.

Certains thoniers de plus d’une centaine de mètres de long subventionnés par l’UE pêchent dans l’océan Indien et le Pacifique, et peuvent capturer 3.000 tonnes de thon en une expédition. Plusieurs ont été épinglés pour pêche illégale, accuse le rapport.

En tonnage, l’Espagne représente à elle seule un quart de la flotte européenne, (plus du double des flottes britannique et française, respectivement deuxième et troisième d’Europe). Entre 2000 et 2006, elle a touché 46% des subventions européennes au secteur, devant l’Italie (11%) et la France (9%), selon ce rapport.

Ces subventions ont principalement servi à la modernisation et à la construction des grands bateaux de pêche (49 navires sur 53 faisaient plus de 24m). Dans le même temps, 90% des 940 navires ayant bénéficié de primes à la casse étaient des moins de 25 mètres…

Si le statu quo est maintenu, d’ici 10 à 15 ans, « c’est le scénario catastrophe, avec la faillite de tout le secteur et le risque de saper l’avenir économique de régions entières », a averti le directeur général des pêches de la Commission européenne, Cesar Deben….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *