Métier : l’homme qui pêche des poissons vivants

« Des mérous : il m’est arrivé de relâcher un spécimen de 10 kg après 7 mois de captivité. Il avait fait plusieurs expositions… En passant devant un bac où nage un superbe baliste, le pêcheur nous met en garde : Gare à vos doigts, celui-là il pessugue (pessugar : pincer en provençal)], et avec le bec qu’il a… Récemment, il a aussi hébergé plusieurs requins peau bleue et un petit requin mako ».

Récit, illustré de belles photos, d’une pêche d’apogons sous l’eau, au salabre ([grande épuisette)] ou avec une mini senne tournante. Ces petits poissons seront ensuite transvasés dans des bonbonnes d’eau minérale pour faire leur palier de décompression…

« Je suis un peu comme un berger avec mes brebis dans ce splendide écosystème. Nous avons la chance de vivre dans un univers fantastique : comment peut-on dès lors tolérer les rejets toxiques, les macro-déchets tels les sacs plastiques qui tuent dauphins et tortues par dizaines ? Avec mon association « Aquapassion », je m’emploie à faire connaître la mer sur le terrain, en particulire aux enfants. Mon rêve serait de construire une ferme pédagogique…« 

Pour en savoir plus sur Gérard Carrodano, prud’homme pêcheur de La Ciotat :

– Un petit métier à la pointe de la valorisation – la capture de spécimens pour les aquariums

Un rôle de sentinelle de la Méditerranée sur le Golfe de La Ciotat « Nous sommes les acteurs de terrain, des acteurs locaux… »

Site de Gérard Carrodano

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *