Le parc des Calanques vu d’en haut

Dans un document confidentiel, la ministre de l’Écologie dicte sa feuille de route au préfet de Région…

Des « arbitrages sur le projet » qui définissent les marges de manÅ“uvre consenties par le gouvernement aux acteurs locaux…

ce parc exemplaire « doit constituer un gage de crédibilité de l’Etat dans la mise en Å“uvre du Grenelle de la mer ». Alors la ministre met la pression : elle demande explicitement au Préfet de « finaliser les discussions » sur la base des orientations qu’elle lui donne, « en les adaptant légèrement si nécessaire ». Les éventuels compromis ne devront donc affecter « ni le caractère marin du parc » ni ses « principes fondateurs »…

« Il est nécessaire de maintenir le périmètre marin y compris celui englobant l’archipel de Frioul », pose d’emblée la ministre. Pas de quoi faciliter la position de Guy Teissier (UMP), président du GIP (Groupement d’intérêt public) qui a annoncé, vendredi dernier lors d’une réunion publique sur l’île, la décision d’exclure la rade Sud de l’archipel et toute la rade de Marseille du cÅ“ur de parc…

Toujours dans la logique du Grenelle, 10% du cÅ“ur marin devra être préservé de tout prélèvement, estime le gouvernement. Dans le reste du cÅ“ur de parc, la pêche pourra continuer à s’exercer à l’exception du chalutage « benthique ou pélagique »…


Note de L’encre de mer : Curieux qu’une Ministre de l’Environnement compte en « pourcentages absolus » à propos de zones marines, sans aucune considération du fond, et du plateau continental. Qu’en Provence, le plateau soit très limité, tout comme les zones de pêche évidemment, cela n’importe guère. Les pêcheurs artisans, interdits de thonaille, se reportent sur la zone littorale que l’Etat veut mettre sous cloche, pour affichage politique.

10%, nonobstant la connaissance des fonds, cela sonne un peu creux…

En Bretagne, le plateau continental n’a pas le même statut puisqu’il sert de décharge. Les pêcheurs dénoncent ces projets de clapage, mais qu’en dit la Ministre de l’environnement ?

Voir en ligne : La Marseillaise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *