Subventions de la pêche française : comment grossir les chiffres et à quelles fins ?

105Sur le blog de Blue lobby, un article remet les pendules à l’heure et signale que cette désinformation intervient à moins de 5 jours de la négociation des subventions européennes (techniques et non pas sociales) de la pêche. Gérer la pêche par les lois du marché, tel est le but poursuivi par l’Europe sous pression de grandes fondations américaines qui financent des ONG dites environnementalistes. La privatisation des droits de pêche à propos d’une ressource commune (ou bien collectif) est l’un des moyens, la suppression des aides en est un autre. Seuls survivront les grands armements et l’aquaculture industrielle…

La pêche française est-elle réellement subventionnée à 100 % ?

« La publication d’une « fuite » (rapport intermédiaire) de la Cour des Comptes dans le Nouvel Observateur (reprise simultanément par Le Monde) a donné lieu à un déchainement de contributions indignées de personnes « autorisées » se revendiquant de la mouvance écologiste. En fait ces articles sont un formidable cas d’étude de l’ultra simplification, et selon nous, sur la question des subventions, de la manipulation des opinions publiques à partir d’un indicateur séduisant : 100 % de subventions pour la pêche, autrement dit le poisson que nous mangeons est intégralement financé par nos impôts. Ce qui suit va, à partir des mêmes données que celles de la Cour des Comptes, vous montrer comment une lecture imparfaite et sélective, hors de tout élément de comparaison juste, peut conduire à ce résultat. Cela va également vous expliquer, suivant ce qu’on agrège dans l’indicateur et le type d’indicateur, comment on peut remettre en cause les choix du modèle social français (celui de la pêche/cultures marines est semblable à celui de l’agriculture, … et de la SNCF)..

Lire le rapport : la pêche subventionnée à 100 % ?

Lire aussi l’article de Aquablog, regard sur la pêche et l’aquaculture : rapport secret de polichinelle sur la pêche française

—————————————————-

Principaux indicateurs calculés dans cet article à partir des données identiques à celle du rapport intermédiaire de la Cour des Comptes :

Total des concours publics (aides) Etat et Europe, techniques et sociaux de la filière pêche et cultures marines : de 53 à 66% de la valeur des ventes. ET NON PAS 100 %.
– dont total des concours publics Etat à la protection sociale de la filière pêche et cultures marines : de 40 à 43% de la valeur des ventes.
– dont total des concours publics Etat et Europe d’appui technique à la filière pêche et cultures marines : de 13 à 23 % des valeurs des ventes de la filière.
Total des aides techniques Etat et Europe (du type de celles actuellement en négociation FEAMP) : 14% du chiffre d’affaires de la filière (navires et entreprises de cultures marines).
Total des aides sociales Etat : 26 % du chiffre d’affaires de la filière

————————————————————

 PLAN de l’article :

1. Panorama des subventions prises en compte dans le secteur des pêches ET des cultures marines
2. Montant respectif des aides Etat et européennes pêche ET cultures marines
3. Comparaison d’indicateurs : vers une pêche subventionnée à 100%, ou pas
3.1 Un passage du rapport sorti de son contexte
3.2 Attention au concept de chiffre d’affaires d’une filière !
3.3 Concernant le montant total des aides techniques et sociales
3.4 Sur les questions des aides pour la protection sociale
3.5 Sur les questions des aides techniques spécifiques aux secteurs (aides actuellement négociées à Bruxelles – nationales et européennes)
3.6 La question de la nature des aides techniques
4. La mesure des impacts
4.1 La question des économies de carburant
4.2 La question de l’impact sur la gestion des pêches durables
4.3 La question de l’impact sur le maintien de l’emploi

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *