L’argent US dans le chalut des artisans

 La Ciotat, photo Sophie Marty
La Ciotat, photo Sophie Marty

Article du Télégramme du 8 janvier 2013

5 brèves questions-réponses qui révèlent la mainmise de grandes fondations américaines, dites environnementalistes, sur les espaces maritimes littoraux, et qui menacent directement l’avenir de la pêche artisanale…

 

« Qui sont ces fondations américaines pointées dans le rapport que vous venez de publier sur le business caritatif de l’environnement marin (1)?
Alain Le Sann, porte-parole de Pêche et développement:
La plus importante est Pew Charitable Trust fondée il y a 80 ans, par une riche famille pétrolière. Ses descendants sont encore présents dans la fondation. Il y a aussi la fondation Packard, issue d’Intel, la Walton Family foundation à qui appartient Walmart, une multinationale spécialisée dans la grande distribution, la plus grosse entreprise du monde. Il y a aussi la Gordon et Betty Moore foundation et les Rockfellers. Ces fondations financent de nombreuses Organisations Non Gouvernementales Environnementalistes (ONGE). Le maître du jeu, c’est Pew, car c’est un acteur direct. C’est notamment Pew qui a créé Ocean 2012, une coalition qui regroupe plus d’une centaine d’ONGE et très active à Bruxelles.

Quel est le rôle de ces fondations dans la pêche européenne?
Les données récoltées montrent que depuis 2000, ces fondations ont très fortement soutenu des activités de lobbying pour influer sur les négociations de la réforme de la Politique Commune des Pêches (PCP). Elles ont investi au moins 75millions de dollars sur du lobbying direct. Elles ont soutenu dans la même période, des actions scientifiques à hauteur de 90M$ et des actions sur les produits de la mer durables à hauteur de 57M$. Elles financent Greenpeace et WWF… »

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *