De l’eau fossile à l’androïd…

Philippe StéfaniniLa quête du Graal nous transformera-t-elle en apprenti-sorcier ?

« J’ai travaillé sur des lacs natronés, qui correspondent à la mer d’il y a 3, 5 milliards d’années : la mer antérieure, originelle, si vous voulez . Cette mer n’avait pas le taux de calcium de la mer d’aujourd’hui, et un taux de sel très bas, ce qui la rend propice au développement des cyanobactéries alimentaires. Pour recréer le milieu de culture de la spiruline, il faut absolument créer les conditions de vie originelles, de la mer d’avant. Ici et là existent des résurgences de mer antérieure, dans la région du Lac Tchad (les lacs….) . Mais qu’est-ce que réellement l’eau fossile ?

Nous sommes même est train d’étudier comment transférer sur un ordinateur, tout ce que l’on connaît avant de mourir…

L’eau du départ… mais quand ? La croûte terrestre n’existait pas , il n’y avait que de l’eau : arrivent les premiers archébactéries, puis les cyanobactéries ont modifié les sulfobactéries qui ont commencé à avoir une attitude métabolique différente. Et la vie a commencé à se transformer : les éruptions volcaniques qui ont fait la terre est sortie de l’eau ont été le premier support de la vie, et ce qui est fou est que toute cette aventure s’est arrêtée ! Tout était beau. Mais 2, 8 milliards d’années et boum ! La glaciation : moins 50° Celsius, 1 kilomètre d’épaisseur de glace recouvre l’ensemble de la surface de la terre. Seules les cyanobactéries y ont survécu en s’enkystant, et certaines archébactéries dans les fonds marins. Tout est reparti il y a à peine 700- 800 millions d’années. Et ce sont encore des volcans qui relancent la mécanique du vivant : voilà pourquoi je dis aux jeunes « vive le vivant ! ….tant que nous sommes dans le vivant. Peut-être demain serons- nous dans le minéral et dans le posthumain ? Nous commençons à connaître les transhumains, la biologie s’associe avec l’informatique et peut-être serons-nous demain des posthumains : nous disparaîtrons et cultiverons le vivant uniquement pour l’énergie. Cela fait halluciner les jeunes mais, en étant toujours greffé avec nos Iphone, nous devenons des transhumains : cela commence comme cela, parce que nous sommes dans l’hybridation entre la machine et nous-même.  Je connais un chercheur à Bordeaux, qui travaille sur les émotions humaines en informatique. L’androïd aura les mêmes émotions que nous : nous ne sommes pas loin de l’âme ! Vous voyez les pas que l’on peut faire, en parlant d’anthropologie !? Si cela arrivait, l’androïdie ne serait que du minéral. Nous sommes même est train d’étudier comment transférer sur un ordinateur, tout ce que l’on connaît avant de mourir….le moi et sur-moi. Et le même travail est en train d’être effectué avec les émotions. Pourquoi ? L’objectif ultime de l’humanité a toujours été d’être à l’image de Dieu. Or, le Graal est de repasser de l’organique au minéral et à l’énergie pure. »

Philippe Stefanini, CFPPA de Hyères et  chercheur au CNRS

Propos recueillis par pascale Marcaggi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *