Boues rouges et économie circulaire, histoire d’une désinformation toxique

boues rouges, photo Gérard Rivoire

Blog : Boues rouges et économie circulaire

Dans les années soixante, le groupe industriel PECHINEY, leader mondial de l’aluminium, décide de rejeter en mer la majorité des déchets de son usine de Gardanne, les boues rouges. L’industriel réussit ce tour de force aÌ€ l’aide de l’agence de communication HAVAS en définissant une stratégie visant aÌ€ persuader l’opinion publique de l’innocuité et de l’invisibilité de ces boues. Depuis cette premieÌ€re initiative, chacune des entreprises qui ont exploité le site de Gardanne poursuivent une communication environnementale empreint de désinformation s’appuyant notamment sur du sciencewashing. Les boues rouges qui représentaient un couÌ‚t et un probleÌ€me de gestion pour les industriels sont aujourd’hui valorisées malgré leur toxicité et sont passées du statut de « déchet » aÌ€ celui de « ressource » graÌ‚ce aÌ€ un systeÌ€me se réclamant de l’économie circulaire…

Lire la suite sur le blog : Boues rouges et économie circulaire

Article d’Olivier Dubuquoy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *