Catégorie : L’encre de mer

Avec le numéro 30-32, s’achèvent 5 années de parution de la revue de L’encre de mer. Initiée par la Prud’homie de Saint-Raphaël, et gérée ensuite par l’Antenne Méditerranée du Collectif Pêche et Développement, cette expérience de communication n’aurait pu voir le jour sans l’appui des collectivités territoriales : Conseil Régional PACA, Conseil Général du Var, Agence de l’eau, et plus récemment Toulon-Provence-Méditerranée, Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, et Union Européenne dans le cadre du Groupe FEP Varois.

Quand l’avenir des pêcheurs artisans se décide loin des ports d’attache et sous la pression des lobbies de la pêche et de l’aquaculture industrielles, ou de mouvements environnementalistes, l’objectif de L’encre de mer est de transmettre aux lecteurs les valeurs et savoir-faire d’un métier en lien avec les forces de la nature, les expériences méconnues de gestion collective des ressources et des territoires maritimes, la vision particulière de peuples enracinés et dotés d’une grande adaptabilité.

Echanger avec les scientifiques, les environnementalistes, les politiques et les administratifs à propos de la gestion maritime et du développement régional ; relayer les connaissances et les expériences à propos des aires marines protégées, du plancton, ou du changement climatique ; et finalement partager nos choix de production et de consommation avec des artisans terriens, des professionnels de la gastronomie, des consommateurs ou des élus, tel est le cheminement de L’encre de mer.

Différentes options auxquelles nous tenons confèrent à la revue toute sa particularité :
– retranscrire fidèlement la parole de l’autre pour saisir les subtilités de la pensée tout en restituant l’originalité du langage et les filiations culturelles et régionales,
– enrichir la parution d’expressions artistiques par la peinture, la photo, la poésie,
– rendre compte, dans un esprit de partage, de la vie de différentes communautés au travers d’événements auxquels nous participons : Festival cinématographique « Pêcheurs du Monde », Terra Madre, Slow Food, rencontres FAO, Journée mondiale des pêcheurs artisans.

Fidèle à ses débuts, l’équipe de L’encre de mer constituée d’un prud’homme pêcheur, d’une rédactrice, d’une peintre et de 2 photographes plongeurs s’est étoffée avec l’arrivée d’une photographe pour les reportages, et d’un technicien. L’engagement du personnel de l’imprimerie Sira nous aide à progresser dans un métier qui n’était pas le nôtre.

En 2011, l’association de L’encre de mer, créée par notre équipe, prend le relais du Collectif Pêche et Développement pour gérer le site internet de L’encre de mer, organiser des rencontres locales et envisager, avec l’appui des collectivités territoriales et d’autres partenaires, la poursuite de la revue.

Nous remercions tous ceux qui, par leur appui, leur engagement, leur témoignage ou leur lecture assidue ont « fait » L’encre de mer.

L’équipe de L’encre de mer

Redonner son libre cours à la Durance : un enjeu pour tout le bassin versant

Une rivière modèle tout un bassin versant, alimentant nappes phréatiques, permettant l’irrigation, approvisionnant l’aval en eau potable, contenant dans son lit et ses méandres les débordements saisonniers, confortant le littoral de par les sédiments… 250 km de canal usinier sur la Durance prive la Provence de tout cela. Une solution technologique existe pour rétablir le lit de la rivière et alimenter les centrales hydroélectriques…

Lire la suite

6 pêcheurs artisans de Méditerranée témoignent

Témoignages d’artisans pêcheurs sur leur activité, sur la gestion prud’homales des hommes et des ressources, sur la préservation des territoires…

Lire la suite