Un arbre dans la nuit s’est posé

Un arbre dans la nuit s’est posé. Ses branche épanouies surplombent la baie évanouie. Sur fond de ciel azuré, il domine. Le battement rapide d’un grand goéland traverse sa ramure, la vie en-deçà fourmille. Le sillage évanescent d’une voile en partance trouble un court instant l’onde assagie, mer de l’oubli. De pales rayons transfigurent la… Poursuivre la lecture de Un arbre dans la nuit s’est posé

Publié le
Catégorisé comme Poésie

Tempête à Sanary

Subrepticement, comme par a-coups, vague après vague, la mer envahit la ville. Basse pression, vent du large conjugués, il y a trop d’eau à la mer, elle déborde du quai. Fragile inconvenance, insidieuse catastrophe, la mer reprend ses droits. Montagnes déferlantes qui engloutissent les digues, masquent le phare, avalent les plages et les parkings, l’univers… Poursuivre la lecture de Tempête à Sanary

Publié le
Catégorisé comme Poésie

Deux petites ombres bondissantes

Deux petites ombres bondissantes, panache ébouriffé, animent la silhouette évasée du grand pin. Trait noir sur l’azur palissant, visite importune d’une volée d’étourneaux, la mer en-deçà roule à pas feutrés comme si de rien n’était. Le premier rayon atteint la branche du haut qui prend matière, dessinant les méandres d’une peau rugueuse et brune. Le… Poursuivre la lecture de Deux petites ombres bondissantes

Publié le
Catégorisé comme Poésie

filigrane de l’espace

Ridée la mer d’Est sous les nuages, rayées les feuilles agitées du palmier, quadrillées les immeubles résidentiels qui surplombent la baie, élancées les tiges touffues des cyprès, morcelées les écailles des grands pins, filigrane de l’espace hachuré, découpé sous nos regards pressés, l’hiver à pas comptés infiltre la douceur automnale. Secrètement, les bûches de l’âme… Poursuivre la lecture de filigrane de l’espace

Publié le
Catégorisé comme Poésie

éparpillée

Octobre déjà et les vignes sont vertes, le soleil luit comme un nouveau printemps, l’oranger dévarié prépare ses boutons aux côtés de fruits murissant. La bruyère dans le creux des falaises est fleurie. Les oiseaux loin d’affronter l’hiver préparent une nouvelle couvée. La chatte prudente à revêtu sa fourrure, douce et soyeuse, mais ses nuits… Poursuivre la lecture de éparpillée

Publié le
Catégorisé comme Poésie

espérance

Ils sont légions, sombres et vengeurs s’avancent dans un ciel d’azur à peine adouci d’un voile rosé floconneux. Masses opaques frémissantes, insensibles au bruissement des feuilles, aux vols épars des grands goélands, à la mer en mouvement qui entre dans la baie. A l’approche du but, s’enflamment outrageusement, porteurs de souffrance éperdue, fuite infinie de… Poursuivre la lecture de espérance

Publié le
Catégorisé comme Poésie